02 août 2016

Les perles du Pérou....

BIJOUX PERUVIENS

Après une longue absence durant le mois de juillet, je vous propose de refaire vos valise et de me suivre à nouveau dans la grande histoire des perles et autres.... Aujourd'ui, nous poserons nos valises au Pérou....

BIJOUX PRECOLOMBIENS 2

 

Le Pérou est le berceau des grandes civilisations précolombiennes. Celles-ci ont laissé de nombreux objets derrières elles, notamment la civilisation Chavin (1250 à 300 avant notre ère) dont les tombes renfermaient des perles d'or martelé, de splendides parures mélangeant perles d'or, d'argent, de cuivre, de turquoise, de jaspe, de lapis-lazuli, de cornaline et de coquilles taillées, révélant ainsi des techniques trés perfectionnées.

L'abondance des minéraux et des pierres semi-précieuses sur le territoire péruvien avait rendu possible depuis l'Antiquité le développement d'un travail créatif à partir des métaux. Ces techniques, encore employées de nos jours par des artisans en bijoux, sont entre autre, l'alliage, la soudure, le laminage, la ciselure, le filigrane ou les implications. Le filigrane est une technique qui conciste à amincir l'or au maximum afin de pouvoir s'en servir comme d'un fil et donner forme à de très beaux bijoux. Les plus travaillés sont les boucles d'oreilles ou les colliers.

BIJOUX PRECOLOMBIENS3

 

Le travail de l'argent tient également une grande place : bijoux très variés en forme d'animauxde la basse-cour, de chevaux ou d'étoiles , épingles pour tenir les châles des Indiennes des Andes, colliers travaillés avec de l'onyx, de l'obsidienne, pendants d'oreilles avec des opales... 

La grande diversité des pierres semi-précieuses permet aux artisans de confectionner colliers, pendants d'oreilles, anneaux et bracelets. La turquoise péruvienne, l'onyx, l'obsidienne et l'opale sont parmi les plus belles.

BIJOUX PRECOLOMBIENS4

 

Les conditions climatiques exceptionnelles des sommets andins ont favorisé la bonne conservation des vestiges colombiens fabriqués dans divers matériaux : bois, plumes, os, coquilles, graines.... Il subsiste néanmoins peu d'objets en or, les conquistadors les ayant fait fondre afin d'en récupérer le métal. En revanche, les céramiques, la vaisselle et les perles de terre cuite les intéressant beaucoup moins, ces objets sont arrivés plus facilement jusqu'à nous.

L'art de la perle de céramique c'est perpétué sur une grande partie du territoire péruvien. Très appréciée des Euroéens et des Nords-Américains, une grande partie de la production est exportée. Les décors de ces perles reprennent les motifs traditionnels : cactus, lamas, oiseaux mythiques,  géométriques...., soit dans des coloris très vifs, soit dans des coloris ocrés.

BIJOUX PRECOLOMBIENS5

 

A côté des grands ateliers qui utilisent des fours électriques subsiste encore de nos jours tout un artisanat familial : l'argile, extraite de la vallée est purifiée, puis roulée autour d'une aiguille avant d'être étirée en long tubes fins qui sont ensuite découpés à la main en petits cylindres. Ces derniers sont cuits dans des foyers ouverts, puis, une fois refroidis, ils sont peint avant d'être couvert d'une glaçure puis recuits.

Ces perles très simples se mélangent parfaitement et s'associent avec bonheur aux perles d'argent, aux matières naturelles comme le cuir, les plumes ou les graines pour donner des parures flamboyantes...


29 mars 2016

Le jade chinois.....

Jade

Après l'Ocanie et l'Extrème-Orient, je vous emmène aujourdh'ui découvrir une des pierres les plus belle à mon goût, une dont on entend souvent parlé et qui a une superbe couleur verte..... Je vous propose de découvrir le jade chinois....

Jade2

 

Le jade se présente sous la forme d'une pierre dure et translucide, d'un grain très fin, lisse et extrèmement serré, onctueuse à la vue et au toucher et dont les tons varient du blanc crème au vert olive foncé. Il peut également présenter une teinte ambre ou rougeâtre tirant sur le brun. La qualité la plus prisée, de couleur verte, est connue sous le nom de jade impérial. Elle provient de Birmanie. On trouve égaement le jade en Chine, dans le Sinkiang.

Les sages de l'Antiquité associaient au jade cinq vertus : charité, modestie, courage, justice et sagesse. A leurs yeux, le poli et le brillant du jade figuraient la vertu discrète d'humanité. Il était aussi l'image de la bonté, car doux et onctueux au toucher, tandis que sa dureté représentait la sureté et l'intelligence. Ses veines fines, serrées, en faisaient le symbole de la prudence et de la réserve, et ses angles qui ne coupent pas, bien que tranchants, figuraient la justice. Ne pouvant être chauffé ni altéré par un quelconque produit, il est incorruptible.

Jade3

 

En médecine chinoise traditionnelle, la poudre de jade est utilisée dans la confection de pilules destinées au traitement en profondeur des néphrites. Elle sert également dans certaines altérations de la bouche. Le jade permet la détente, la relaxation, soulage les reins, renforce l'énergie du coeur. Des plaques de jade posées sur le ventre passent pour favoriser l'accouchement.

Les bracelets de jade mettent en valeur la beauté, accroissent l'éveil des sens, les pendentifs d'oreilles sont réputés pour être favorables à l'appréciation de la musique, donc au développement des qualités artistiques. Le jade est également considéré comme un porte-bonheur.

Jade4

 

Le jade est une pierre particulièrement dure et difficile à travailler. Jadis, elle était dégrossie par éclats successifs, et c'est seulement au fur et à mesure des opérations et de l'évolution de ses contours que l'artisan décidait de la forme à donner au bloc de pierre. Prévue pour être taillée en énorme dragon, la pierre pouvait se retrouver découpée en perles, en disques ou en petites amulettes...

Depuis peu, le travail du jade s'effectue à l'aide de fraises à pointes de diamant, puis les parties récupérées sont ensuite polies sur des meules utilisant de la poudre de pierre.

Jadeïte

 

A cause de sa valeur, le jade suscite de nombreuses imitations qui ne possèdent pas ses propriétés ni sa dureté. La plus connue, la jadéïte, est généralement d'un vert sombre et peut-être rayé par le quartz, ce qui n'est pas le cas du vrai jade. Sa densité étant également moindre, il est facile de la réchauffer dans la main tandis que le jade restera froid. Il en est de même pour le jaspe qui, jaune-orangé, peut-être teinté chimiquement en vert pour ressembler au jade; Lui aussi raye le verre, mais ne peut rayer le quartz dont la dureté est similaire. La sardoine ou l'agate peuvent également être teintées pour imiter le jade. Une fois polies, leur éclat demeure brillant sans jamais avoir celui du véritable jade.

Saponite

 

Enfin, certains commerçants proposent sous la dénomination de jade de la saponite, sorte d'albâtre verte utilisée en Chine pour la confection sceaux. Cette pierre beaucoup plus tendre est facilement rayée par le cuivre ou le laiton.