02 août 2016

Les perles du Pérou....

BIJOUX PERUVIENS

Après une longue absence durant le mois de juillet, je vous propose de refaire vos valise et de me suivre à nouveau dans la grande histoire des perles et autres.... Aujourd'ui, nous poserons nos valises au Pérou....

BIJOUX PRECOLOMBIENS 2

 

Le Pérou est le berceau des grandes civilisations précolombiennes. Celles-ci ont laissé de nombreux objets derrières elles, notamment la civilisation Chavin (1250 à 300 avant notre ère) dont les tombes renfermaient des perles d'or martelé, de splendides parures mélangeant perles d'or, d'argent, de cuivre, de turquoise, de jaspe, de lapis-lazuli, de cornaline et de coquilles taillées, révélant ainsi des techniques trés perfectionnées.

L'abondance des minéraux et des pierres semi-précieuses sur le territoire péruvien avait rendu possible depuis l'Antiquité le développement d'un travail créatif à partir des métaux. Ces techniques, encore employées de nos jours par des artisans en bijoux, sont entre autre, l'alliage, la soudure, le laminage, la ciselure, le filigrane ou les implications. Le filigrane est une technique qui conciste à amincir l'or au maximum afin de pouvoir s'en servir comme d'un fil et donner forme à de très beaux bijoux. Les plus travaillés sont les boucles d'oreilles ou les colliers.

BIJOUX PRECOLOMBIENS3

 

Le travail de l'argent tient également une grande place : bijoux très variés en forme d'animauxde la basse-cour, de chevaux ou d'étoiles , épingles pour tenir les châles des Indiennes des Andes, colliers travaillés avec de l'onyx, de l'obsidienne, pendants d'oreilles avec des opales... 

La grande diversité des pierres semi-précieuses permet aux artisans de confectionner colliers, pendants d'oreilles, anneaux et bracelets. La turquoise péruvienne, l'onyx, l'obsidienne et l'opale sont parmi les plus belles.

BIJOUX PRECOLOMBIENS4

 

Les conditions climatiques exceptionnelles des sommets andins ont favorisé la bonne conservation des vestiges colombiens fabriqués dans divers matériaux : bois, plumes, os, coquilles, graines.... Il subsiste néanmoins peu d'objets en or, les conquistadors les ayant fait fondre afin d'en récupérer le métal. En revanche, les céramiques, la vaisselle et les perles de terre cuite les intéressant beaucoup moins, ces objets sont arrivés plus facilement jusqu'à nous.

L'art de la perle de céramique c'est perpétué sur une grande partie du territoire péruvien. Très appréciée des Euroéens et des Nords-Américains, une grande partie de la production est exportée. Les décors de ces perles reprennent les motifs traditionnels : cactus, lamas, oiseaux mythiques,  géométriques...., soit dans des coloris très vifs, soit dans des coloris ocrés.

BIJOUX PRECOLOMBIENS5

 

A côté des grands ateliers qui utilisent des fours électriques subsiste encore de nos jours tout un artisanat familial : l'argile, extraite de la vallée est purifiée, puis roulée autour d'une aiguille avant d'être étirée en long tubes fins qui sont ensuite découpés à la main en petits cylindres. Ces derniers sont cuits dans des foyers ouverts, puis, une fois refroidis, ils sont peint avant d'être couvert d'une glaçure puis recuits.

Ces perles très simples se mélangent parfaitement et s'associent avec bonheur aux perles d'argent, aux matières naturelles comme le cuir, les plumes ou les graines pour donner des parures flamboyantes...


23 mai 2016

Les indiens d'Amérique du Nord....

Perles amérique du nord

Pour notre petit voyage continuons en Amérique, mais montons vers le Nord afin de dcouvrir une nouvelle histoire de perles....

perle amérique du nord 2

 

Les indiens d'Amérique du Nord ont su exploiter toutes les ressources dont ils disposaient pour réaliser des perles : coquillages (nacre, ormeaux, olives...), perles d'eau douce, turquoise, argent....

L'or et l'argent furent pillés par les Européens en échange de perles de verre venant d'abord de Venise puis de Bohème. Les indiens ont rapidement intégrés ces perles à tous les objets qu'ils fabriquaient : sacoches,mocassins, vêtements, bonnets ou coiffes, les mélangeants aux perles traditionnelles qu'ils produisaient. Les Wampums (perles de coquillage) blanc étaient réservés aux messages bienveillants, tandis que les pourpres marquaient l'hostilité. Elles servirent de monnaie d'échange et furent alors produites en grandes quantités. Tissés en ceinture ou en pièces d'ornement, ces coquillages, d'abord utilisés dans le nord-est, gagnèrent peu à peu tout le territoire nord-américain.

perles amérique du nord 3

 

Au XIXème siècle, la vie traditionnelle des Indiens connut un rapide déclin. Obligés de vivre dans des réserves, sans réelle occupation, ils développèrent le travail des perles qui devint un moyen de se valoriser au sein de la tribu. Toutes les activités artisanales furent conservées dans le but de conserver et d'affirmer leur identité.

Les Indiens d'Amérique du Nord, réputés pour leurs bijoux d'argent et de turquoise, le sont aussi pour al façon dont ils taillent les pierres en forme de petits animaux appelés fétiches, chacun ayant une signification : la tortue représente ainsi la terre, et la grenouille l'eau....

perles amérique du nord 4

11 janvier 2016

Les perles d'Afrique de l'Ouest....

Niger3

Aujourd'hui, j'ai envie de vous faire encore voyager avec une histoire de perles, même si celle-ci parle encore des perles de sang.... Après l'Afrique du Sud, j'ai envie de vous emmener découvrir l'histoire des perles de l'Afrique de l'Ouest....

nigeria 1

 

L'Afrique de l'Ouest possède une très ancienne tradition de l'artisanat des perles.... Dès l'arrivée des Portugais, les zones commerciales se déplacèrent de l'intérieur des terres vers les côtes où les Européens établissaient des comptoirs. Les produits transportés sur les navires, dont des perles, étaient échangés contre des esclaves, de l'or et de l'ivoire....

L'industrie, du verre prospéra au Nigeria dès le XIème siècle, qui produisait, et c'est encore le cas de nos jours, des perles en verre tourné. Des portraits anciens témoignent de l'ancienneté de la broderie de perles particulièrement celles en corail dotées de pouvoir divin.

Niger4

 

Les populations de ces régions attribuaient aux perles une valeur spirituelle et les considéraient comme un lien avec les forces suprêmes. Elles décoraient les vêtements et les objets des devins, prêtres et rois. Seuls les rois avaient le privilège de porter les couronnes ouvragées, ornées de perles qui symbolisaient leur charge et les reliaient aux chefs précédents. L'esprit du roi logeait dans sa tête qui devait toujours être couverte.

Chaque roi possédait des couronnes pour des circonstances particulières, dont la pointe renfermait toujours des herbes sensées le protéger, supportant des oiseaux en relief incarnant le pouvoir des femmes de donner la vie.

Niger5

 

Des ateliers spécialisés continuent de créer des vêtements de perles vendus dans tout le pays. Il est intéressant de noter que ce sont les seuls ateliers d'Afrique où les broderies de perles sont réalisées par des hommes....