02 août 2016

Les perles du Pérou....

BIJOUX PERUVIENS

Après une longue absence durant le mois de juillet, je vous propose de refaire vos valise et de me suivre à nouveau dans la grande histoire des perles et autres.... Aujourd'ui, nous poserons nos valises au Pérou....

BIJOUX PRECOLOMBIENS 2

 

Le Pérou est le berceau des grandes civilisations précolombiennes. Celles-ci ont laissé de nombreux objets derrières elles, notamment la civilisation Chavin (1250 à 300 avant notre ère) dont les tombes renfermaient des perles d'or martelé, de splendides parures mélangeant perles d'or, d'argent, de cuivre, de turquoise, de jaspe, de lapis-lazuli, de cornaline et de coquilles taillées, révélant ainsi des techniques trés perfectionnées.

L'abondance des minéraux et des pierres semi-précieuses sur le territoire péruvien avait rendu possible depuis l'Antiquité le développement d'un travail créatif à partir des métaux. Ces techniques, encore employées de nos jours par des artisans en bijoux, sont entre autre, l'alliage, la soudure, le laminage, la ciselure, le filigrane ou les implications. Le filigrane est une technique qui conciste à amincir l'or au maximum afin de pouvoir s'en servir comme d'un fil et donner forme à de très beaux bijoux. Les plus travaillés sont les boucles d'oreilles ou les colliers.

BIJOUX PRECOLOMBIENS3

 

Le travail de l'argent tient également une grande place : bijoux très variés en forme d'animauxde la basse-cour, de chevaux ou d'étoiles , épingles pour tenir les châles des Indiennes des Andes, colliers travaillés avec de l'onyx, de l'obsidienne, pendants d'oreilles avec des opales... 

La grande diversité des pierres semi-précieuses permet aux artisans de confectionner colliers, pendants d'oreilles, anneaux et bracelets. La turquoise péruvienne, l'onyx, l'obsidienne et l'opale sont parmi les plus belles.

BIJOUX PRECOLOMBIENS4

 

Les conditions climatiques exceptionnelles des sommets andins ont favorisé la bonne conservation des vestiges colombiens fabriqués dans divers matériaux : bois, plumes, os, coquilles, graines.... Il subsiste néanmoins peu d'objets en or, les conquistadors les ayant fait fondre afin d'en récupérer le métal. En revanche, les céramiques, la vaisselle et les perles de terre cuite les intéressant beaucoup moins, ces objets sont arrivés plus facilement jusqu'à nous.

L'art de la perle de céramique c'est perpétué sur une grande partie du territoire péruvien. Très appréciée des Euroéens et des Nords-Américains, une grande partie de la production est exportée. Les décors de ces perles reprennent les motifs traditionnels : cactus, lamas, oiseaux mythiques,  géométriques...., soit dans des coloris très vifs, soit dans des coloris ocrés.

BIJOUX PRECOLOMBIENS5

 

A côté des grands ateliers qui utilisent des fours électriques subsiste encore de nos jours tout un artisanat familial : l'argile, extraite de la vallée est purifiée, puis roulée autour d'une aiguille avant d'être étirée en long tubes fins qui sont ensuite découpés à la main en petits cylindres. Ces derniers sont cuits dans des foyers ouverts, puis, une fois refroidis, ils sont peint avant d'être couvert d'une glaçure puis recuits.

Ces perles très simples se mélangent parfaitement et s'associent avec bonheur aux perles d'argent, aux matières naturelles comme le cuir, les plumes ou les graines pour donner des parures flamboyantes...


25 mai 2016

Dreamcatcher Kanda....

Dreamcatcher

J'ai envie de vous parler aujourd'hui de ma dernière création pour une amie : le Dreamcatcher^^.... Elle en voulait deux, un pour chacun de ses fils, et ça m'a beaucoup touché de créer ça pour ses enfants^^... Je me suis alors souvenu de ceux que j'avais acheté pour mes enfants....

Dreamcatcher2

 

 

LEGENDE DU DREAMCATCHER

C'est l'histoire de Asibkaashi, l'araignée, qui aida Wanabozhoo à ramener à ramener Güzis, le soleil, à son peuple. Asibkaashi construisait sa toile chaque nuit pour retenir, à l'aube, les premiers rayons due Güzis.... Asibkaashi prenait également soin des enfants des hommes, tissant sa toile pour les protéger des mauvais rêves.

Quand le peuple Ojbway se dispersa, Asibkaashi eut beaucoup de mal eut beaucoup de mal à tisser sa toile pour protéger tous les berceaux. Alors les grands-mères, mères et soeurs apprirent elles-aussi à tisser des toiles magiques pour protéger leurs enfants....

Elles tissèrent alors des cerceaux avec des baguettes de saule rouge et utilisèrent du tendon de cerf pour tisser la toile qui avait huit points de contact pour symboliser les huits pattes d'Asikaashi....

Dreamcatcher3

 

MA CREATION

C'est en pensant à cette légende que j'ai fabriqué l'attrape rêve kanda^^... Je l'ai appelé Kanda car, en langage Cheyenne, ça signifie Magie^^; c'est un terme qui convient très bien pour un dreamcatcher puisqu'il doit dispenser sa magie en retenant les cauchemars dans sa toile et ne laisser passer que les beaux rêves à travers le trou du milieu... Et, à l'aube, les rayons du soleil vont venir détruire les mauvais rêves^^....

Il est réalisé dans les tons bleus car c'est la couleur préférée de son fils aîné, celui de son frère sera dans les tons de gris pour mettre en avant sa couleur favorite^^.... J'ai beaucoup pensé à lui et à la légende amérindienne en le créant, désirant apporter le vent des grands espaces américains, des sons des tambours et des chants des tribus Cheyennes et Apaches....

En accrochant les plumes au dreamcatcher, je me suis souvenue que les amérindiens en accrochaient pour que le bébé voit le vent dans les mouvements des plumes^^.... Tout dans cet objet est porteur de la culture des indiens d'Amérique du Nord, et le regarder apaise déjà...

Dreamcatcher3

J'ai hâte que Kanda retrouve le fils aîné de mon amie et le protège; qu'Asbkaashi tisse sa toile au-dessus de son lit comme elle le faisait au-dessus des berceaux des enfants de la tribu Ojbway....

23 mai 2016

Les indiens d'Amérique du Nord....

Perles amérique du nord

Pour notre petit voyage continuons en Amérique, mais montons vers le Nord afin de dcouvrir une nouvelle histoire de perles....

perle amérique du nord 2

 

Les indiens d'Amérique du Nord ont su exploiter toutes les ressources dont ils disposaient pour réaliser des perles : coquillages (nacre, ormeaux, olives...), perles d'eau douce, turquoise, argent....

L'or et l'argent furent pillés par les Européens en échange de perles de verre venant d'abord de Venise puis de Bohème. Les indiens ont rapidement intégrés ces perles à tous les objets qu'ils fabriquaient : sacoches,mocassins, vêtements, bonnets ou coiffes, les mélangeants aux perles traditionnelles qu'ils produisaient. Les Wampums (perles de coquillage) blanc étaient réservés aux messages bienveillants, tandis que les pourpres marquaient l'hostilité. Elles servirent de monnaie d'échange et furent alors produites en grandes quantités. Tissés en ceinture ou en pièces d'ornement, ces coquillages, d'abord utilisés dans le nord-est, gagnèrent peu à peu tout le territoire nord-américain.

perles amérique du nord 3

 

Au XIXème siècle, la vie traditionnelle des Indiens connut un rapide déclin. Obligés de vivre dans des réserves, sans réelle occupation, ils développèrent le travail des perles qui devint un moyen de se valoriser au sein de la tribu. Toutes les activités artisanales furent conservées dans le but de conserver et d'affirmer leur identité.

Les Indiens d'Amérique du Nord, réputés pour leurs bijoux d'argent et de turquoise, le sont aussi pour al façon dont ils taillent les pierres en forme de petits animaux appelés fétiches, chacun ayant une signification : la tortue représente ainsi la terre, et la grenouille l'eau....

perles amérique du nord 4