HISTOIRE D UNE CRETAION5

Quand on est séduit par un bijou dans une boutique, sur un marché ou sur internet, on ne se pose jamais la question de savoir ce qui lui a donné naissance... On le voit et on a un coup de coeur... C'est celui qui nous parle, celui que l'on veut plus que tout mais il a souvent une longue histoire derrière lui. Il vient de l'esprit de son créateur, de son imagination et il a été pensé, imaginé avant d'être présenté... Je vous propose aujourd'hui de découvrir tout ce qu'on ne vous montre pas sur la création d'un bijou....

 

HISTOIRE D UNE CRETAION4

 

Personnellement, je ne planifie rien. Je suis une personne qui travaille à l'instinct pour mes créations, ce qui n'est pas toujours évident, je le reconnais. Mes goûts sont éclectiques, ce qui, je le reconnais tout à fait, ne facilite pas les choses. Je vais alors chercher mes feuilles blanches, mon critérium, ma gomme, mes crayons de couleurs ou mes feutres et je me pose. Je ne m'installe pas toujours à mon bureau mais à l'endroit où je me sens le mieux à cet instant précis comme sur le balcon ou sur le canapé. Les idées arrivent alors, je les ai souvent en tête depuis un moment déjà; je les ai laissés mûrir dans un petit coin de mon cerveau sans cesse en ébullition avant de m'installer enfin pour les coucher sur le papier. En effet, j'ai remarqué que je travaille mieux quand je ne cherche pas à les dessiner tout de suite.

Donc, une fois que tout est prêt, je commence à crayonner mes idées. Je couche alors sur la feuille une parure complète allant du collier à la bague, en passant par le bracelet et les boucles d'oreilles.N'étant pas très douée en dessin, j'ai parfois du mal à rendre l'idée telle que je l'imagine alors je simplifie au mieux et j'ajoute la légende. Ainsi, je sais les matières que je vais utiliser ainsi que les couleurs. Je m'y reprends souvent à plusieurs reprises pour obtenir vraiment la création que j'imagine, c'est aussi un moyen de vraiment me l'approprier et la concrétiser en voyant le résultat final que les bijoux doivent avoir. Les couleurs viennent se poser sur la feuille et le crayonnage disparaît jusqu'à devenir le dessin définitif qui sera la base concrète des bijoux voulus.

 

HISTOIRE D UNE CRETAION3

 

Avec mon croquis, je m'installe à mon bureau et je commence à poser les matériaux qui me seront nécessaires pour donner vie à ces créations. Je cherche alors parmi les matériaux prévus et je sélectionne ceux qui s'accordent le mieux. Je commence par vérifier les accords de couleur, la taille des chaînes ou fils d'alu, je m'accorde donc la possibilité de faire les derniers changements en terme de matière ou de couleur. D'instinct, je n'aime pas les choses lourdes ou trop chargées et, comme le commun des mortels, je crée en fonction de mes goûts donc je cherche toujours le moyen de faire des choses assez fines. Du côté des couleurs, je regarde si un dégradé ou un ton plus clair ne convient pas mieux, n'attire pas mieux la lumière, ce qui m'amène souvent à prendre une couleur de base et à la travailler pour arriver à ce que j'imagine, surtout quand je travaille la pâte polymère. En ce qui concerne les fils d'alu, j'aime travailler les fils travaillés, un moyen d'apporter de la texture et donc un rendu différent. Quand le fil d'alu est la base de la création, j'aime travailler avec deux fils, l'un uni et l'autre texturé pour avoir un plus beau rendu.

En ce qui concerne les outils et les apprêts, je les prépare également en avance afin de n'avoir plus que le travail des matières à faire. Je me sers de formes, de lames, de pinces, de pochoirs, de colle à bijoux et de vernis ou de résine. Tout est posé sur mon bureau quand je prévois la réalisation car je déteste devoir chercher quelque chose pendant que je suis en train de travailler les matières. Comme je prépare le tapis de travail sur lequel je vais crée, comme le tapis de silicone ou la plaque de verre. Agir comme ça me permet de me vider l'esprit et de me mettre en condition pour passer à la création en elle-même et de donner vie à mon dessin.

 

HISTOIRE D UNE CRETAION

 

Vient le moment de la création proprement dite, le moment où les doigts vont donner vie à ce qui est sur le dessin et dans mon esprit. C'est l'étape que j'adore et que je redoute également car on ne sait jamais réellement ce qui va en sortir. En effet, en créant, une nouvelle idée peut survenir et embellir ce que l'on fait ou, au contraire, tout détruire... Je m'applique à rendre le dessin réel mais c'est aussi le moment où je remarque si quelque chose ne va pas, comme la taille d'une perle ou la proportion de l'objet central. En effet, on peut avoir quelque chose de beau sur le papier mais qui n'aura pas le même rendu une fois réalisé... C'est l'étape qui permet les erreurs et l'amélioration, celle où je travaille mon idée une ultime fois. Je ne compte plus le temps passé à refaire une forme, un dessin, à décider si je dois ciseler ou jouer avec de la poudre sur les reliefs.

J'avoue que c'est le moment que j'apprécie le plus dans toutes les étapes de la création.Celle où je suis en contact direct avec les matières, où je touche concrètement ce que je veux voir naître sous mes doigts. J'y trouve la paix et le sérénité alors que le bijoux naît sous mes doigts, un bien-être et une certaine fierté de pouvoir donner vie à un dessin... De voir apparaître quelque chose né de mon imaginaire... A cet étape, j'oublie le temps qui passe, j'oublie ce qui m'entoure; c'est un excellent moyen de me vider la tête et de n'être concentrée que sur les matières et ce qu'elles vont devenir.

 

HISTOIRE D UNE CRETAION5

 

La dernière étape avant que le bijoux ne soit mis en ligne ou sur l'étal du marché, c'est le montage des pièces. Celui où l'on assemble tous les éléments pour que l'ensemble devienne un collier ou une bague. Ca ne demande pas beaucoup de temps en général puisque ce n'est que de l'assemblage mais c'est aussi le dernier moment où le bijou ne fait que de m'appartenir. Une fois qu'il est monté, c'est le moment des photos qui vont le montrer à tous, faire que ce qui est né de mon imagination soit vu et proposé à la vente. 

Les photos demandent un bon éclairage mais également un bon décor qui mettra la création en valeur. Au fil du temps, j'apprends à maîtriser la photo car, comme pour la création de bijoux, j'aime que les photos ne soient pas surchargées mais plutôt simples et comprenant juste l'essentiel. j'aime les fonds neutres entre autre... Enfin, je fais la fiche produit qui met le bijou en vente sur ma boutique en ligne et je crée les publicités qui seront diffusées sur Facebook, Twitter, Pinterest, et Instagram... 

 

BAGUE ROSE ETERNELLE3

 

Voilà, je vous ai dévoilé comment je travaillais et l'histoire d'un bijou... Comme vous pouvez le voir, créer un bijou est comme concevoir un bébé, on le porte, on le fait naître et enfin il a sa vie propre quand une personne a un coup de coeur et l'adopte... Je me suis un peu dévoilée en vous racontant un peu de l'envers du décor et j'espère que vous avez pris plaisir à entrer un peu dans mon monde...